Top des burgers

Cet article ne pouvait être écrit que par un gourmand, il avance masqué lui aussi. C'est la rubrique Best burger by JC, on lui laisse carte blanche.

 

On va pas se mentir c’est la compet', la viande va saigner, les oignons vont transpirer, le fromage va couler, on n’est pas là pour rigoler mais pour casser du burger. Vous l’avez certainement remarqué mais rares sont les restaurants qui n'en proposent pas. Ceci étant dit, il y a Burger et burger, s'ils se ressemblent toujours un peu, certains ont su tirer leur épingle du jeu. Ma mission, trouver le meilleur. Du moins pour le moment, c’est une quête sans faim qui demande abnégation, sens de l’honneur et objectivité. Je vous livre donc mon verdict, provisoire, car il pourra évoluer en fonction de mes découvertes et bien entendu il n’engage que moi.

 


Burger Bonheur à Biarritz

#1. Etat de mon palais : EN KIFF TOTAL

Un petit nouveau se place directement en première position.

Petit resto à l’ambiance toute new-yorkaise. Voire même, Williamsburgienne, ce qui tombe assez bien pour des burgers. Matériaux bruts, murs en brique peints en blanc, plafond noir, table en bois, lumière feutrée. Un cadre idéal pour une dégustation entre amis.

Le Burger Bonheur est ce que le neuro-chirurgien est à la médecine : un spécialiste. A croire que le patron possède une thèse en ergonomie appliquée, car c'est le seul au Pays basque à avoir compris que pour manger un hamburger aisément, il suffisait de le couper en deux. Mais wé mec! Ça a l'air bête comme chou, pourtant personne n'y avait pensé avant. C'est ça le talent! 

En plus d'être pratique, c'est beau.

Lorsque le burger arrive on dirait une découpe laser de Damien Hirst en beaucoup plus appétissant. Le pain s’apparente à de la brioche tendrement dorée, steak cuit à la perfection, oignon caramélisé à souhait, fromage fondant. C’est propre. Le bol de frites maison est copieux en plus d’être délicieux. Passer par la case désert, c'est courir le risque de finir en PLS sur le carrelage mais ça vaut le coup.

Seul petit reproche. Peut-être un petit manque de mâche. Phénomène provoqué par le pain brioché qui n’offre aucune résistance.

 

La Maison du Hamburger, à BIARRITZ $

30, avenue Victor Hugo



La Pizzeria de Bidart

#2 Etat de mon palais : ANEANTI

Cette guerre est cruelle et fratricide mais il en fallait bien un. Trompette, roulement de tambour, sanglot dans la voix, le voici, il est là, c’est le Burger du chef de la Pizzeria de Bidart. Champion toute catégorie : frites maison, salade qui va bien, viande épaisse et goûteuse, pain excellent, oignons confits, fromage de caractère et cette incroyable sauce. Je n’arrive pas exactement à déterminer sa composition et je crois que c’est ce qui m’excite le plus, à la fois sucrée mais en même temps acide avec une pointe d’amertume. Du poivron? de la tomate? du piments? de la crème de chorizo? Je dis Kamoulox, peut-être tout à la fois. En plus du cadre très agréable, un prix doux comme un bébé phoque : 15euros. C’est du travail d’artiste, chapeau bas.

 

La pizzeria de Bidart, à BIDART $

Rue Erreteguia

05 59 54 82 45

 



Beach House à Anglet

#3 Etat de mon palais : COMBLÉ

Beach House -dans ce cadre enchanteur bien connu et qu'on ne présente plus : ambiance piscine-transat-bananiers- se love un très beau spécimen qui mérite le coup de fourchette. Taillé comme un talonneur, il a fier allure avec son pack d’avant composé de frites maison et d’une salade. Tout est bien travaillé : le pain croustillant et moelleux à la fois (mais comment font-ils?), la viande cuite à la perfection, les frites maison. C’est très propre. Le prix, 14,50 euros. Le sourire aux lèvres, on a du mal à se lever de sa chaise. On envisage même de rouler jusqu'à la piscine.

 

The Beach House, à ANGLET $$

Chambre d'Amour

26 avenue des Dauphins

05 59 15 27 17

 



Comptoir de la Plage à Anglet

#4 Etat de mon palais : REJOUI

Anglet, plage de la Madrague, tu remontes la dune, un comptoir, banco, t’es au Comptoir de la plage, le bien nommé. Terrasse très sympa, vue mer ou presque, moi je dis «Yes Papa» ton burger envoie du steak, c'est ce qu'on va voir. Ici encore, une belle réalisation. Lorsque que l’assiette arrive, c’est plaisir d’offrir, joie de recevoir.

Le burger est sous stéroïdes, la pain doré à souhait, les cornichons aigre doux, la portion de frites gargantuesque, alors pour équilibrer l’ensemble, la salade est microscopique, en fait c’est un dé à coudre de coleslaw. Forcément vous ouvrez de grands yeux, mais quésaco ? Non ça n’a rien à voir avec du colostrum, bien que ce soit aussi nourrissant, c’est du chou avec des carottes râpés mélangé à du fromage blanc et de la mayonnaise, miam miam. Bref c’est bon et au moins on aura appris quelque chose aujourd’hui. Elle est pas belle la vie?

 

Comptoir de la plage, à ANGLET $

Plage de la Madrague

09 84 40 30 69

 



Le Peak à Bidart

#5 Etat de mon palais : SATISFAIT

On m’avait parlé d’une nouvelle adresse, le Peak à Bidart, qui distillait du burger sympa. En tant que reporter de guerre, je suis allé vérifier par moi-même. Le jeune couple qui tient la boutique est vraiment très sympa, super accueil, dynamique, souriant, vraiment très agréable. Passons aux choses sérieuses, le burger, car c’est ce qui m’intéresse, je suis pas là pour me faire des amis. Oignon rouge, cheddar, bacon, crudité, viande bien tendre, un hamburger de bonne facture et vraiment juicy. Trop peut-être, le pain mériterait de sortir d’une bonne boulangerie pour apporter une véritable structure et équilibrer le tout. Ce serait le contre-point parfait pour contenir la générosité de cette sauce à l’origan fort goûtue. Avec les encouragements du conseil de classe pour ce jeune plein d’avenir.

 

Le Peak, BIDART $

rue de la gare

05 59 43 88 34



Le Milwaukee à Biarritz

#6 Etat de mon palais : TRISTE

Est-ce que je devrais en parler? Peut-être pas. Pourtant je m’étais dit qu’avec un nom pareil, Milwaukee, on allait se rapprocher de la vérité, de la source, que la rencontre serait belle, voire émouvante. Lorsque la serveuse a pris ma commande sans me demander la cuisson du steak, j’ai senti que ça partait mal entre nous. Lorsqu’elle me l'a servi, j'ai compris. Déjà, le burger arrive en kit, pain viande d’un côté, pain salade tomate de l’autre. Mais pourquoi faire une chose pareille? C’est sympa de manger du pain mou avec une rondelle de tomate?

Pour aller au bout des choses, ma viande ressemblait à une tong en fin de saison, la mayo était fade comme une journée sans surf, les frites molles, le bacon fin comme une feuille à rouler, à 1 euro le supplément ça fait mal aux fesses. Si vous rajoutez à la scène, le bruit des chaises qui crissent sur le carrelage et les cris des enfants alentours, vous êtes dans "Shinning".

Alors je vous vois déjà vent debout, «Oui mais tu exagères, la serveuse est mignonne», ok je vous l’accorde. Et sur les gâteaux, ce sont des professionnels, leurs cookies sont à tomber, on en avait déjà parlé ici. Mais oh ça va, on ne demande pas à Ribéry de conjuguer des verbes seulement de marquer des buts. On est d'accord, on ne peut pas être bon partout.