Les étoilés du Pays basque

Ithurria : l'étoile à prix tout doux

Ah Ainhoa! Petit village basque avec ses maisons à colombages, ses collines verdoyantes mais surtout son restaurant étoilé, Ithurria. La famille Isabal conserve précieusement le médaillon depuis plus de 40 ans et veille dessus comme la cuisson de sa bisque de langoustine...avec amour. Le petit dernier de la famille a enfilé la toque de chef cuisiné, c'est Xavier Isabal, plein d'énergie et d'idées. Comme celle de créer Ithurria Côté Bistrot. Le petit frère du grand restaurant gastronomique ouvre ses portes les midis d'avril à octobre pour satisfaire les appétits curieux sans vider les porte-monnaies.

Big Xabi, le hamburger maison composé de sa pintade fermière et de ses aubergines grillées, le poisson du jour dans sa bisque de langoustine accompagné de sa tartine de légumes (plats à 15€). Le jambon de Bayonne affiné 18 mois, les moules à la plancha (entrées à 7€), le tout servi avec des vins toujours bien choisis (15€ la bouteille).
Bref de quoi rester planté sur sa chaise, assommé par tant de bonheurs culinaires.

 

Classe : Tout est trop classe.

 

Ithurria côté bistrot, à AINHOA $$

(30 minutes de Biarritz)
Place du Fronton

05 59 29 92 11



Biarritz : L' Impertinent audacieux

C'est un restaurant gastronomique qui a vite fait son trou à Biarritz. A peine arrivé, déjà étoiléL'Impertinent a fait ses preuves en peu de temps. Et pour cause, demandez un merluchon, on vous ramène THE merlutchone (eh oui on se met à parler americain du coup). Le petit poisson arrive accompagné de sa copine Polenta super bien coiffée de lamelles de fenouil finement tranchées et citronnées.

En entrée, vous avez opté pour l'assiette basque -jusque là rien de très foufou on est au Pays basque on se calme-, mais cherchez le jambon de Bayonne et découvrez-le en petits copeaux craquants saupoudrant un oeuf mollet fondant en bouche. Pour le dessert, vous vous rangez sur un classique -pensez-vous naïvement- : une crème caramel et tombez amoureux de cette mousse vanille étendue de tout son long sur une crème aux oeufs légèrement citronnée mais fortement consentante. Les deux se partagent les saveurs dans votre palais. Pas de jalouses, mousse et crème sont totalement épanouies car totalement recouvertes du caramel de la maison.

Bref, ce qui fait la différence et justifie le prix ici, c'est toutes ces petites impertinences : le citron, le fenouil, la mousse... la surprise en somme! Après le coup de la crème caramel fouettée, même ma copine s'est mise à parler comme dans Top Chef : " Très audacieuse cette crème caramel !"

 

Classe : Le "fait maison" pour tout, même le pain! Et la gentillesse des patrons.

Pas classe : Le plafond, on dirait le plafond d'une salle de séminaire, pas trop à la hauteur de la déco générale, très classe justement.

 

L'Impertinent, à BIARRITZ $$$

5 rue d'Alsace

05 59 51 03 67

 



Bayonne : c'était un Cheval blanc

Une institution à Bayonne cette Auberge du Cheval blanc ! Alors il fallait bien y passer. Les menus sont alléchants, dans les prix des autres étoilés Michelin du Pays basque. Un peu moins cher même.

On y va donc la fleur au fusil ! Un étoilé c'est toujours un grand moment. Et le décor devrait être à la hauteur, non? Mais alors... quelle est donc cette ambiance arrière-salle de p'tit déj de l'hotel Ibis? Pas l'Ibis Budget, on vous l'accorde mais tout de même! Bon alors ok, on oublie le cadre. C'est sûrement une stratégie du chef pour que le client se concentre sur les plats. Bien sûr.

A la carte, l'oeuf coulant à la Truffe, duxelle de Champignons, émulsion du Périgord (17€) fait le job. Et le fait bien. De la truffe, il y en a, en veux tu en voilà. Fraîchement râpée, éclatante, débordante de goût. On est content, on en a plein la bouche de la truffette.

Pour la suite, le homard à l'huile d'olive, petits légumes et jus de corail est plus décevant. Mou du bulbe, Omar le homard ne fait pas vraiment le fier du haut de ses 36€. Dommage. Le pauvre Omar aurait-il été congelé?

La prochaine, on tentera l'un des menus du restaurant gastronomique : à piocher dans la carte à 44€... Ou celui du marché, quoi à 24 euros le soir en semaine? C'est beau, chapeau pour un étoilé!

 

Classe : De la truffe, beaucoup de truffe!

Pas classe : Le décor pas à la hauteur de ce qu'on sert dans l'assiette.

 

L'Auberge du Cheval blanc, à BAYONNE $$$

68 Rue Bourgneuf

05 59 59 01 33

 



Philippe : grand moment à Biarritz

Vous cherchez THE place? L'endroit insolite qui bousculera vraiment le train-train? Alors là, c'est le grand jeu! On se retrouve directement projeté dans un resto lounge -où on s'allounge... canap' oblige- sur lequel on pourrait tomber dans une rue de Berlin, Bruxelles ou Paris.

Ici, ça ne plaisante plus -ah ben si un peu quand même, tiens il y a un légo sur la table-

Oui, chez Philipperestaurant gastronomique, on est surpris : par les grandes toiles suspendues au mur, le lustre super design qui rayonne au plafond, la cuisine ouverte où l'on voit s'agiter les chefs et les touches discrètes et drôles des enfants du couple maître de maison.

On a direct envie de boire une coupette parce que la soirée s'annonce hors du commun. Comme le décor et les plats qui se succèdent (attention viande PUIS poisson dans le menu à 55 €).

Bref, un lieu unique au Pays basque... pour une soirée inoubliable.

 

Pas classe : Oui on sait il faut craquer sa tirelire!

Classe : Oui mais ça vaut le coup!

 

Philippe, à BIARRITZ $$$

30 Avenue du Lac Marion

05 59 23 13 12


Ibarboure : le poulpe déguisé en cannelé

C'est une symphonie. Pas de fausse note du début à la fin. Chez Les Frères Ibarboure, à Bidart, on y va pour les grandes occasions et on y découvre des mets extraordinaires, des expériences inédites, des alliages incroyables et les vins, je ne vous ai pas parlé des vins? Une dégustation au verre est vivement conseillée. Vous avez déjà eu l'occasion de goûter un Sauvignon sec au goût de jus de pomme et aux saveurs fumées?

Questions créations improbables mais vraies...  voici le poulpe de Getaria tellement bien travaillé que chaque pièce est confite et dès la première bouchée, la texture et même le goût, au-delà de celui du petit poulpe délicieux, est bien celui du canelé, le petit gâteau bordelais!

Bravo, c'était risqué, pas forcément évident d'emmener le poulpe espagnol se balader du côté de la Garonne mais les Frères Ibarboure l'ont fait et c'est somptueux.

Un peu comme l'entrée au foie gras... au coeur de laquelle se faufile subtilement de l'anguille fumée! Il y a anguille sous foie gras. C'est cadeau.

C'est 59 € le menu du soir (3 plats, 71 € pour les 4). Le midi, menu à 39 €.

Vu le travail réalisé en cuisine, on peut le dire... à ce niveau, c'est de l'Art!

 

Classe : Chaque bouchée, chaque petit pain et grand vin est trop classe. 

Pas classe : Problème de carrelage... Si la déco se tient bien et reste au niveau du lieu et de ce qu'il y a dans les assiettes, il y a eu un gros loupé sur le choix du carrelage qui laisse vraiment à désirer. A la fin du repas, on aurait bien eu envie de glisser sur un bon vieux parquet ou un béton ciré mais pas sur le carrelage de la cafet', là non.

 

Les Frères Ibarboure, à BIDART $$$

Chemin Ttalienea

05 59 54 81 64