Où manger face à l'océan?

Le Tandem te tend les bras

Le Tandem Café, à BIARRITZ $$

10, place Sainte-Eugénie 05 59 54 08 97

Ouvert toute l'année

 

Aujourd'hui, nous nous sommes aventurés dans un endroit plutôt délaissé des Biarrots : la place Saint-Eugénie. Position centrale. A droite la Grande Plage, en face le Port des pêcheurs. Patchwork des cartes postales de Biarritz.
Bon alors forcément, c'est un endroit prisé des touristes. Mais les touristes aussi ont droit à leur bonne adresse. Au Tandem, ils côtoient les locaux qui ont du flair.
Le Tandem Café a fait peau neuve. L'équipe, le chef, la carte. Tout a valsé l'an dernier. Tout reste donc à explorer. Pas de menus à rallonge, une cuisine maison, des produits de saison, un plat du jour alléchant, on a dit banco! On teste.
Je suis parti sur les filets de rouget -j'adore le rouget- avec un écrasé de pomme de terre de terre et céleri. Cuisson parfaite, assaisonnement impeccable, goutu à souhait. Je suis emballé c'est pesé. Pour être sûr, on est revenu à deux. J'ai repris du super rouget. Je vous ai dit que j'adorais le rouget? Pas de déception. Ni à l'horizon, ni au cœur de mon palais. Béni soit le cuisinier qui fait du rouget.
Dos de cabillaud et curry bowl pour mademoiselle. Sympa. Mais quand on se délecte d'un impétueux rouget, le cabillaud ou le curry selon moi à côté, il peut aller se rhabiller.
On a enchaîné avec les desserts : cheese cake, café gourmand, orange pressée.
Ajoute à cela une équipe jeune souriante et dynamique et tu commences à aimer la place Sainte-Eugénie. Tu es même à deux doigts de faire un bisou aux touristes.
Sauf à ceux qui portent les chaussettes-sandales, évidemment.

Classe : Le service en continu! (Oui tu peux manger à 16h à Biarritz, finally!) Et, le Brunch face à la mer.

Pas classe : En continu oui (mais vacances scolaires only). Le brunch oui (mais summer time only).


Le Milady Beach pour passer l'hiver

-

Milady Beach, à BIARRITZ

Rue du Moulin de Chabiague
05 59 22 59 41
Ouvert toute l'année

-

L'hiver passe sur le Pays basque. On croît tous qu'il faut attendre les bras croisés au coin du feu. On se souvient des jours heureux où l'on déjeunait face à l'océan. Un rêve déjà lointain. Kostaldea? Fermé. Surfing? Oublie. Blue Cargo? N'y pense même pas.

Que faire alors d'un 29 janvier, quand le ciel est bleu et le soleil tape fort?

Il reste une solution : le Milady beach!

Vaillant, il reste ouvert tout l'hiver, bravant vents et marées.

Sur la plage de la Milady à Biarritz, face à l'océan, ce restaurant s'étale dans le sable. Sa terrasse en bois cadre plein vue sur les vagues. Magique. 

Il fait beau, alors on prend sa doudoune sous le bras pour le petit vent frais et on s'installe en terrasse. Pendant deux secondes on se croirait presque au restau d'altitude de Megève, à 1500 mètres. "Allez Jean-Pierre, après l'entrecôte-frites, on se fait la Dent du Chamois?"

Mais les chipirons, la morue, les piquillos et le bruit des rouleaux s'écrasant sur le sable nous ramènent au Pays basque.

A l'intérieur, déco épurée, bois, ampoules rétro, cuisine ouverte, le Milady Beach fait de l’œil aux locaux et touristes, amoureux de cuisine basque. Sassoon Abeberry et Eric Irastorza, ancien pelotaris d’Amérique, se sont associés au traiteur Jesus Santamaria et revisitent les basiques : chipirons, pintxos et merlu aux piquillos confits. Ça chauffe aux fourneaux et ça joue avec les braises avec trois spécialités du chef déclinées au feu de bois : la lotte, l’entrecôte et la côte de bœuf.

Exemples de la carte : 8 pintxos (12 euros), plats (18-24 euros), desserts (6 euros), assiettes à partager (5-18 euros).

Niveau rapport kiff-le-moment-présent/déjeuner, on est au top. Surtout lorsqu'un charmant vin blanc reste au frais en plein soleil. Alors elle est pas belle la vie?

Allez salut nous on va se faire la Vallée des trois mouflons.

-

Classe :

Classe : La vue en dégustant l'entrecôte au feu de bois.

Pas classe : L'assiette de pintxos (tapas) on oublie, il y a San Seb pour ça.

-

 


Le Kostaldea de Guéthary

-

Le Kostaldea, à GUETHARY $$

Promenade de la Plage

06 16 61 61 00

Ouvert en saison

-

Attention, lieu hautement addictif. Le Kostaldea à Guéthary, on a juste envie d’y passer toutes nos douces soirées d’été. Devant cette petite cabane qui propose aussi une légère et sympathique restauration, on surplombe l’océan. Les vagues viennent s’écraser à nos pieds, presque nous lécher les orteils et après quelques tranches de jambon de Bayonne, des pimientos, des chipirons, une croquetas à la morue et un verre de rosé, on aurait envie de partir surfer la vague de Guéthary qui déferle sous nos yeux.

Plusieurs transats sont aussi posés nonchalamment ça et là, face à l'océan, au cas où il faudrait augmenter un peu plus la dose de bien-être.

Une secrète et belle adresse de la Côte basque, comme on les aime.

-

Classe : Les touts petits tabourets turquoises face à... l'immensité de l'océan. Bonheur assuré on vous dit.

Pas classe... Mais drôle : L’énorme porte-clé qu’il faut prendre pour ouvrir la porte des toilettes et qui ne laisse donc aucun doute sur notre destination. Sympa.

-

 


Radisson : le roof top de Biarritz

Le Transat Restaurant, à BIARRITZ $$

Hôtel Radisson

1, carrefour Helianthe

05 59 01 13 13

Ouvert toute l'année

-

Le resto sur le toit, face à l'océan, la vue sur la ville, la piscine, le poisson frais, le verre de blanc, ça commence à faire beaucoup pour un seul endroit. Mais si en plus, on ajoute les petits concerts de jazz les soirs d'été pour l'apéro, vous m’dîtes « C’est trop de bonheur Martine » et vous avez raison sauf que je ne m‘appelle pas Martine par contre. En fait, aller manger au Radisson le midi c’est un peu partir en vacances à Miami beach. Sans avoir à prendre l'avion.

-

Classe : Les prix qui restent raisonnables (menu du midi en semaine à 20€ deux plats et le côté snack plats entre 12 et 15€)

Pas classe :  La piscine n'est plus accessible (réservée seulement aux clients de l'hôtel). Tristesse infinie.

-


Bidart : Bela Gori au soleil couchant

-

Le Bela Gorri... et sa terrasse, 

à BIDART $$$

Plage de l'Uhabia

05 59 47 79 73

Ouvert en saison

-

Le lieu est magique. Il y a La Voile rouge ou encore, de son nom basque, Le Bela gorri, le grand restaurant du Pays basque chic et choc -et cher. Bon il faut dire, dîner les pieds dans le sable, vue sur l'océan... Ça n'a pas de prix. Enfin un peu quand même.

Mais maintenant pour en profiter plus souvent, il y aussi La Terrasse du Bela gorri ... face à l'océan. Le grand et le petit ont la cuisine en commun. Sur la terrasse en bois qui domine la plage de l'Uhabia, on propose une petite restauration pour de gros apéros avec vue plongeante sur l'océan.

Au programme : baignade et coucher de soleil, saucisson et coucher de soleil, vin blanc et coucher de soleil, sushis et coucher de soleil.

Et même si on pète les plombs : champagne et coucher de soleil!

Bref, allez-y au coucher du soleil.

-

Classe : Allez se baigner et juste après boire un verre frais allongé sur un des transats. Les concerts les soirs d'été.

Pas classe : Les odeurs de cuisine qui arrivent sur la terrasse. Quand c'est poissons grillés à la carte, pas très sympa pour la beauté du cheveu.

-


Bidart : la Tantina de la playa

-

La Tantina de la playa, à BIDART $$$

Plage du Centre

05 59 26 53 56

Ouvert toute l'année

-

Dès que vous entrez, ils sont là, ils vous observent avec leurs yeux de merlan frit, ils savent bien qu'ils vont y passer. Un petit aller-retour sur la plancha, ça n'a jamais fait de mal à un merlu, une dorade, ou un cabillaud. Au contraire, ça leur donne cette cuisson parfaite et ce côté crousti-fondant, doré à souhait.

A la Tantina de la playaface à l'océan, resto bien connu du Pays basque, on choisi sa daurade comme chez le poissonnier, sur l'étal, gage de fraîcheur. Et on vous la bichonne dans la minute. En entrée, quelques chipirons à partager (13 € tout de même) et puis le plat principal (15 à 24€). C'est un délice ! Si on prend un dessert (6 €), on commence à vider son portefeuille mais le petit verre de blanc et la vue vous aideront sûrement à digérer la note.

-

Classe : La déco ambiance retour-de-la-pêche-qu'est-ce-qu'on-mange-j'ai-faim.

Pas classe : C'est la crise alors ils pourraient quand même prendre les tickets-restos pauvres pêcheurs.

-


Le Surfing aux premières loges

-

Le Surfing, à BIARRITZ $$

Plage de la Côte des Basques

9, boulevard Prince de Galles

05 59 24 78 72

-

N'hésitez pas, dîtes-nous si cet article est toujours d'actualité sur notre page facebook.

 

Il y a le ciel, le soleil et la mer. Le temps idéal pour aller surfer. C'est juré demain on s'y met. Mais en attendant, aujourd'hui, il faudrait quand même penser à profiter de l'océan. En le contemplant avec un petit verre de blanc et quelques huîtres, pourquoi pas? Ou plus simple, une salade césar ou un club sandwich?

C'est exactement ce qu'on aime au Surfing : avoir le choix. Car bien souvent, dans un resto situé face à un spot pareil, c'est ceinture pendant quatre mois. "Chéri tu vas rire pour ton anniversaire j'ai réservé dans ce petit resto face à l'océan, tu ne m'en voudras pas j'ai dû hypothéquer la maison."

Ici, il y a tout : la vue super top, une ambiance branchouille mais pas guindée. Et de quoi se régaler, soit en se faisant la Totale : huîtres, poisson ou entrecôte et dessert maison.

Ou, pour sauver son porte monnaie du vide intersidéral -car tout peut basculer très vite au Surfing : vue et vin blanc sont en cause- il y a l'option sandwich club-salade sur le pouce, ou encore un énooooorme cheese burger-frites maison (12 euros), sympathiques. Ben quoi faut bien prendre des forces pour se préparer à devenir un surfeur pro.

 -

Classe : The view + le service tardif l'été.

Pas classe : Trop de fromage tue le fromage sur le croque-monsieur.

 -


Bleu-Blanc-Jaune on the beach

-

Le Bleu Blanc Jaune, à BIDART $

Plage de l'Uhabia

05 59 54 77 17

En saison

-

 

Le Bleu Blanc Jaune. Ou le BBJ pour les intimes. C’est LE rendez-vous de l’été puisqu’il n’ouvre que de juin à septembre. Sous les parasols jaunes fluos à franges en plastique, on a alors un poil peur d’une ambiance bidochon-quand-c’est-trop-c’est-tropico mais on accepte volontiers le petit côté Camping des flots bleus grâce aux bons produits de la mer qui arrivent dans l’assiette face à l'océanDes chipirons (12,50€), des crevettes, des huîtres, les moules, le poisson du jour. C’est un festival. Le petit vin au verre (3€) est bien choisi et le dessert très correct (café gourmand tout chocolat 4,5€).

Ici, c’est les vacances, ni plus ni moins. Alors franchement on va arrêter de se poser des questions existentielles du genre « La couleur de ce parasol n’est-elle pas trop en désaccord avec le bleu du ciel?»

-

Classe : Le petit comptoir qui permet de manger aux premières loges, vue sur plage.

Pas classe : Dernièrement... beaucoup trop d'huile dans les chipirons à la plancha, on était déçus! Que se passe-t-il? Il faut garder la main légère, faut qu'on rentre dans nos maillots nous enfin!

-


Le Diavoli d'Anglet : Ô! Le bel Italien

-

 Le Diavoli, à ANGLET $$

5 Place des Docteurs Gentilhe

05 59 45 42 18

-

Encore cette envie de se faire un petit Italien ? Décidemment ... ça n'arrête pas.

Cette fois, exit le feu de cheminée et Eric Ramazzotti, au Diavoli on est au grand air, face à l'océan, aux premières loges pour déguster les embruns et la pâte fine et craquante des pizzas. La vue est tout simplement sublime et la cuisine divine. Le plus, c'est le choix des produits : c'est simple, l'Italie est dans l'assiette.

On recommande les pizzas car vraiment c'est un sans faute : entre 12 et 15 euros, plutôt géantes et originales (oignons confits!!).

Le reste est à la hauteur (Les chipirons à l'encre sont divins et copieux) mais on peut vite y laisser quelques gros billets du coup.

-

Classe : La fraîcheur et la qualité des produits italiens.

Pas classe : On nous rapporte qu'on ne tient pas forcément compte des réservations dans ce restaurant. Ben alors quoi c'est mal de ne pas tenir ses promesses!

-


Tous à la Guinguette Erromardie

-

La Guinguette Erromardie à SAINT-JEAN-DE-LUZ $

plage Erromardie

05 59 43 97 66

En saison

-

Des transats, des loupiottes, des tables, des tonneaux, quelques tabourets et la mer partout autour. La Guinguette d'Erromardie se veut à la bonne franquette mais en réalité, la guinguette, c'est chic (!) avec, à la carte, quelques huîtres, bulots, crevettes.

A l'apéro, la formule huîtres et verre de blanc à 8 euros fait son effet face à l'océan quand le coucher de soleil et un fond de musique electro s'en mêle. On est proche du perfect moment.

Pour manger le midi, l'endroit est tout aussi séduisant mais on attendait un peu plus de chipirons dans l'assiette à 13 € car on reste un peu sur sa faim. On en commanderait bien une deuxième, c'était l'entrée ou quoi?

-

Classe : Le coin transat, sympa.

 Pas classe : Les portions... un peu petites.

-